Pour les collectivités, Noël est l’occasion de proposer des animations, de valoriser les savoirs-faire locaux, de recréer du lien social et de faire vivre différemment les fêtes aux habitants des communes. Tour…

Pour les collectivités, Noël est l’occasion de proposer des animations, de valoriser les savoirs-faire locaux, de recréer du lien social et de faire vivre différemment les fêtes aux habitants des communes. Tour d’horizon des pratiques les plus réussies.

Calendrier de l’Avent grandeur nature

Depuis quelques années, certaines communes organisent un Calendrier de l’avent “Grandeur nature”, une excellente occasion d’animer la commune, de faire redécouvrir ses rues et d’organiser des événements originaux pour les habitants.

Tradition venue de Suisse et plutôt adaptée à un petit village ou à l’échelle d’un quartier, le calendrier de l’avent des communes peut se pratiquer sous la forme d’invitation chez l’habitant : quelques maisons sont désignées pour accueillir un soir du calendrier les autres habitants autour d’un vin chaud et dans un moment convivial. Ces initiatives permettent de recréer du lien et d’organiser une réelle cohésion entre habitants d’une même commune ou d’un même quartier.

A lire aussi : Réduire la facture des illuminations de Noël, c’est possible !

Autre exemple à Castellane, petit village des Alpes de Hautes-Provence. Pour la 9ème année consécutive, « chaque soir entre le 1er décembre jusqu’au 23 décembre, une “fenêtre de l’Avent” se dévoile pour être découverte par les locaux. Ces fenêtres peuvent être celle de locaux administratifs, d’habitants, d’associations… Traditionnellement, l’office du tourisme fait l’inauguration et on finit par la mairie le 23 décembre » explique l’office du tourisme. Un thème est choisi assez librement, « et, à l’ouverture de la fenêtre, on offre un petit goûter, des boissons chaudes ou froides, des petites papillotes… pour un moment très convivial entre habitants mais aussi avec les touristes ».

L’objectif : « faire vivre le village, notamment au moment des fêtes de fin d’année où il est plus “endormi” dans l’hiver ». Si elle n’est pas instigatrice du projet, la mairie « joue le jeu, elle participe volontiers ».

De la même manière, à Sauveterre-de-Rouergue (dans l’Aveyron), « chaque jour de l’avent, une nouvelle fenêtre est décorée. Les visiteurs peuvent venir récupérer un plan à l’office du tourisme qui leur permettra d’aller chercher la fenêtre éclairée. Cela permet d’animer la ville et de donner aux visiteurs et aux passants des occasions de promenade et de découverte ». Tous jouent le jeu, la fenêtre éclairée pouvant être celle d’un bâtiment administratif tout comme celle d’« un particulier, un commerçant…. C’est ouvert à tous les sauveterrains ». Sans en être le moteur, la commune participe et accompagne l’événement. A l’origine du projet, on trouve une artiste locale, membre de l’association “Art et Savoir-faire” qui a mis en place cette initiative.

calendrier-de-lavent-original
Fenêtre décorée dans le cadre du Calendrier de l’avent de Sauveterre-de-Rouergue

Enfin, à Verrières-de-Joux (petit village du Doubs), à partir du 1er décembre, les maisons affichent un numéro et, chaque soir, chacun leur tour, les habitants de ce petit village à 1 000m d’altitude accueillent leurs voisins de 19h à 20h autour d’un vin chaud. C’est là l’occasion de se rapprocher, de renforcer le lien social du village.

Animer les rues et la ville

Les animations de Noël, c’est aussi un moyen de d’insuffler de la vie et de l’activité dans des rues régulièrement désertées à cause de l’hiver. Il suffit parfois de peu pour redonner envie aux citadins de parcourir les rues en familles.

A Lyon, dans le quartier de la Croix-Rousse, c’est un jeu de piste grandeur nature que la mairie a organisé dans les rues s’entrecroisant derrière la mairie du 4ème arrondissement.
L’objectif pour les participants ? Repérer chaque soir l’une des 24 fenêtres derrière laquelle, à 18 heures, apparaîtra le Père Noël qui distribuera force bonbons et papillotes.

La Ville de Rouen organise également un jeu de piste dans ses rues : du 1er au 23 décembre 2016, il faut retrouver un “vélo Cy’Clic” dans la journée pour remporter des cadeaux. Dans le cadre de ce calendrier de l’avent original, les habitants devront retrouver un vélo en libre service de la commune, caché dans une des 22 stations Cy’Clic de Rouen, et de le rapporter chaque jour avant 16h45 à l’accueil général de l’Hôtel de Ville pour remporter un lot de cadeaux, qui vont d’un abonnement à Cy’clic, à des bons d’achat chez les commerçants de Rouen. Pour faciliter l’enquête, une alerte est mise en ligne chaque jour sur la page Facebook “Tout Rouen” et le compte Twitter de la mairie.
Un intéressant moyen mis en place par la municipalité de valoriser et encourager les habitants à utiliser le service des vélos de la ville, mais aussi à découvrir les  restaurants et commerces locaux.

A lire aussi : Crèche de Noël, le Conseil d’Etat valide… plus ou moins

A Pessac, en banlieue bordelaise, à chaque jour son animation. Du 1er au 24 décembre, des animations ont été organisées quotidiennement, dans des quartiers différents. Inaugurées par l’arrivée du manège le 1er décembre puis le lancement des illuminations le 2 dans le centre-ville, elles se poursuivront par des événements diverses tels que des tours de poneys dans la ville, un spectacle Galiléo, une illumination du Grand Cèdre, une exposition géante Playmobil, des spectacles de jongleurs, une grande parade lumineuse du Père Noël…
Ici, les différentes propositions permettent à la Mairie de valoriser l’offre culturelle mise en place d’une façon ludique et originale.

Revisiter la culture par un calendrier de l’Avent géant

A Nantes, du 1er au 24 décembre, le château des Ducs accueille un calendrier géant qui mêle histoire locale et culture. Confiée à l’artiste nantais Tangui Jossic, l’animation va présenter jour après jour l’aventure de Jean-Chrysalide, la “larve des Ducs de Bretagne”.

Financé dans le cadre de la Délégation de service publique de Nantes métropole à la Société Publique Locale Le Voyage à Nantes (ndlr : qui gère le Château des ducs de Bretagne), le projet s’inscrit dans l’esprit de la politique culturelle de la Ville et de Nantes métropole qui vise « l’art pour tous, la culture de tous » et encourage l’appropriation de l’espace public par l’art. En revanche, le choix de la forme Calendrier de l’avent et de l’artiste sont restés à la discrétion de la direction du Château.

« C’est un mélange entre l’histoire du château et mon univers personnel, avec une bonne dose de Bretagne dedans » explique l’artiste. Le personnage va évoluer jour après jour, fenêtre après fenêtre. Passant d’une larve à une « chenille, pour devenir ensuite une autre créature mystère », elle rencontrera au fil des jours des personnages illustres du passé du château comme Anne de Bretagne ou Henri IV.

A lire aussi : Repensons l’éclairage public

Toutes les options sont donc possibles pour animer votre commune pendant le mois de décembre. Les déclinaisons des calendriers de l’avent peuvent-être un excellent moyen de gagner en image, en sympathie, d’apporter de la culture accessible à tous et diffuser, le temps d’un moment, des souvenirs magiques pour petits et grands.