Toutes les nouvelles régions doivent se réorganiser. Des concertations pour chaque projet sont prévus, mais celui d’Occitanie 2040 se distingue par sa volonté de réunir un large public. Un choix…

Toutes les nouvelles régions doivent se réorganiser. Des concertations pour chaque projet sont prévus, mais celui d’Occitanie 2040 se distingue par sa volonté de réunir un large public. Un choix qui fait appel aux outils de la démocratie participative.

Un projet prévu dans le cadre du SRADDET

La création des nouvelles régions, effective depuis la loi NOTRe, impose une nouvelle réorganisation complète des territoires avec la mise en place d’un nouveau schéma de planification. C’est l’objectif du Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Egalité des Territoires (SRADDET). Celui d’Occitanie se veut « intégrateur » puisqu’il réunit différents documents sectoriels : le schéma régional de cohérence écologique (SRCE), le schéma régional climat/air/énergie (SRCAE), le schéma régional sur l’intermodalité (SRI), le plan régional des déchets (PRPGD), le schéma régional d’infrastructures et de transports (SRIT). Il devra, en outre, intégrer un schéma régional sur le développement économique et la formation professionnelle. Il se veut aussi « prescriptif » puisque les documents d’urbanisme des communes et de leurs groupements doivent prendre en compte ses orientations et être compatibles avec ses règles. Et il se présente comme « territorialisé », car « dans un souci de valorisation et d’égalité des territoires, il permet l’élaboration de règles différenciées selon les territoires ».

Le projet Occitanie 2040 souhaite relever trois défis : celui de la promotion sociale en mettant l’attractivité du territoire au service de tous les habitants et celui de la réciprocité territoriale avec l’interdépendance entre les territoires qui doivent s’organiser dans une logique d’enrichissement mutuel. Tout ceci devant permettre d’améliorer l’image de la région : de son rayonnement dépend, en partie, son développement.

Une concertation qui inclut acteurs du territoire et citoyens

Occitanie 2040 est un projet immense, dont Carole Delga, la présidente de région, a parfaitement compris l’ampleur. Dans sa note de présentation, elle affirme que l’ambition d’ Occitanie 2040 est d’ “accompagner la construction de notre identité commune, croiser l’ensemble des politiques régionales pour plus de cohérence et d’efficacité, bâtir nos futures politiques contractuelles, territorialiser notre action et surtout renforcer le dialogue avec les territoires. » Par conséquent, une concertation à la hauteur de la tâche est nécessaire pour réaliser ce projet. Celle-ci vise deux publics particuliers :

  • Les acteurs régionaux : Plusieurs forums sont ou vont être organisés (de cet automne à décembre 2018). Des ateliers thématiques vont aussi voir le jour au 1er semestre 2018, ainsi que des rencontres bilatérales entre la région et les futurs territoires de contractualisation. Enfin, des réunions techniques ciblés permettront d’associer des acteurs plus spécifiques.
  • Les citoyens : Occitanie 2040 prévoit une concertation directe avec les citoyens qui se doit se faire sur trois niveaux. Une plate-forme contributive sur le site de la région permet de recueillir les contributions de tous les habitants. Des cafés citoyens sont organisés et planifiés pour organiser des débats et recueillir l’avis et les impressions des citoyens. Et plus audacieux, un MOOC a été organisé au mois d’octobre pour les citoyens qui s’y sont inscrits. Les Massive Open Online Course sont des formations en ligne ouverte à tous. Généralement, ce sont les universités qui en organisent.

Logo d'Occitanie 2040

Le pari de la démocratie participative

L’idée de la concertation ouverte aux citoyens n’est pas l’apanage de la région Occitanie. C’est aussi le cas pour la Nouvelle Aquitaine, entre autres. Mais seule cette région propose un outil comme le MOOC. Il est présenté comme « une méthode pédagogique et participative pour permettre à chacun d’acquérir les pré-requis indispensables. » Ainsi, pendant quatre semaines en novembre, les citoyens inscrits en ligne ont pu suivre une dizaine de courtes vidéos thématiques préparées et animées par des experts et des élus. L’objectif de la démarche repose sur trois points : contribuer à une dynamique pour le SRADDET, préparer au mieux le citoyen au sujet et initier une démarche citoyenne pour les prochains rendez-vous d’échanges.

C’est l’ambition du projet Occitanie 2040 : intégrer au mieux les citoyens dans la concertation afin de faire preuve d’une véritable démocratie participative. C’est ce que rappelle Carole Delga rappelle dans sa note introductive : “nous misons sur l’intelligence collective et le partage d’expériences pour l’élaboration de notre stratégie territoriale à l’horizon 2040. Car nous sommes certains que la réussite de notre projet régional dépend de sa compréhension et de son appropriation par le plus grand nombre. »